Invitation

Photo: Sandra Joubert
Photo: Sandra Joubert

Certains traversent ce second confinement presque sans s'en rendre compte tant leur condition de travail et de vie sont relativement peu affectées par les nouvelles règles. Pour beaucoup d'autres, la vie est complètement à l'arrêt sans aucune perspective d'avenir. Deux camps se forment implicitement: les "utiles" et les "inutiles" -ces derniers parmi lesquels je me range, patiemment contrainte... De ce côté-ci du peuple, j'observe une colère légitime qui sourd et gonfle: une colère qui ne passera pas si facilement, c'est évident.

 

D'autre part, les droits humains sont fragilisés à l'occasion de cette crise sans précédent, ce qui est toujours un constat extrêmement inquiétant. Dans l'histoire humaine, les durcissements politiques ne connaissent pas, semble-t-il, de retour en arrière évident et spontané. A propos de ces sujets actuels, voir les prises de position de la Ligue des Droits de l'Homme.

 

A force d'être à la fois contenue par force et croissante, il serait compréhensible que la colère de certaines parties de la population explose. Il ne faut sans doute pas s'attendre à  la bienveillance et à la compréhension à cet égard de la part de ceux à qui s'adresserait cette colère. Il s'agirait ainsi d'une quadruple-peine qui nous concernerait tous: à l'injustice s'ajouterait la division, la violence et un plus grand durcissement, au grand dam de tous.

 

Préférant la lucidité et la prévoyance à la sidération, à la moralisation et à l'espoir désincarné, nous vous invitons à inventer avec discernement des actions positives de petite ou grande envergure afin de permettre à tous d'être librement et véritablement en lien s'ils le souhaitent, d'une façon ou d'une autre, dans un esprit d’équipe général, tout en tenant compte des règles sanitaires.

 

Parions sur le potentiel hautement régulatoire du lien humain. Le dialogue et la rencontre sont parmi ce qu'il y a de plus efficace en matière de gestion des souffrances et des espoirs humains.

 

Et cherchons le lien par-delà un usage exclusif du virtuel dicté par nos gouvernants. L'humain a de tous temps était en lien en vrai, dans l'émotion de la réalité des corps, des mains et bien sûr des visages: il serait absolument fou de penser que cela ne soit à jamais plus possible! J'invite sans attendre à la raison humaniste et sensible ancrée sans dogmatisme autant que possible dans la vraie vie.

 

Apprenons ainsi à repérer nos multiples petites marges d'action et développons notre créativité pour en tirer pleinement parti avec intelligence, bien entendu dans le respect des règles. Si strictes que soient ces dernières, il y a, le plus souvent, plus de "jeu" qu'on ne le croit, en sécurité.

 

Il existe une différence entre ce qui est difficile et ce qui est impossible: cette différence à laquelle je vous invite à tirer parti.

 

Recréer du lien et des possibilités de dialogue à travers nos différences et nos distances me semble une priorité absolue dans tous les domaines humains.

 

Faisons-le pour tous, faisons-le pour nos enfants.

 

Nous vous en remercions d'avance du fond du coeur.

 

 

 

 

Pour l'analyse d'une expression démocratique en temps de Covid, voir ici