Et Victor dans tout ça?

Photo: Sandra Joubert
Photo: Sandra Joubert
Depuis des années, les rêves d'enfant de Victor s'orientent naturellement -parmi d'autres- vers l'univers de l'aventure à pied:
Ainsi, il trouve l'inspiration dans les aventures, films ou livres de Jules Verne, Jack London, Nicolas Vanier, Jean-Louis Etienne, Mike Horn, Alexandra David-Neel, lointains héros de Chrétien de Troyes... Les chemins de Compostelle ou Stevenson et autres chemins historiques... Intérêt prolongé par le récit de Céline Anaya d'un grand périple à pied avec son fils de 7 ans (voir ici). Puis par la rencontre avec un grand marcheur de nos contrées, Jean-Marc Pineau et d'amis accompagnateurs en moyenne montagne...
Il aime randonner à la découverte des villes et villages, des moulins, des cascades, des forêts...
Victor a le goût du dehors. C'est un garçon tonique, endurant et courageux. Ainsi, il aspire et s'enthousiasme pour aller à l'extraordinaire rencontre du vaste monde et de la diversité humaine. Peut-être une intuition de sa part à sentir que grandir a aussi besoin de s'émanciper des murs?
A l'écoute de notre médecin traitant, nous avons la chance d'être conseillés également par des professionnels expérimentés des périples à pied -y compris avec enfant- et avons pu nous équiper à la hauteur du défi que représente cette marche en cette saison.
Notre famille et nos amis situés sur le trajet garantissent la possibilité de repli en cas de problème, car il est bien sûr inconcevable pour son papa et moi d'en faire une expérience traumatisante pour notre fils. D'autre part, Victor n'est pas contraint de participer et il se peut que malgré qu'il soit généralement très enthousiaste à l'idée cette aventure, il soit absent sur certaines étapes.
Par ailleurs, ce projet de marche consiste également pour Victor en une occasion de s’instruire au contact du monde social, culturel et naturel dans la réalité concrète de ce monde, c'est-à-dire réalité perceptible par nos sens et au-delà de ce qui est énoncé dans les livres d'instruction, si instructifs soient-ils:

Géographie (naturelle et occupation humaine des territoires, lecture de cartes), mathématiques (calculs des distances et temps de marche), botanique, géologie, traces historiques (bâtiments d'époques variées, églises, petit patrimoine, ponts, canaux et pont-canal...) et bien d'autres choses. Tout ça sur le terrain. Dans le cadre de son instruction, Victor va aussi réaliser des photos et un carnet de voyage (par conséquent, il y aura de la pratique du français dans un tel projet d’écriture qui fait sens ici).

Nous sommes une famille de grands passionnés de livres. Et ces derniers comportent pourtant des limites... Ainsi, il faut prendre le temps d’aller voir également les choses en vrai et de rencontrer en vrai les acteurs de la société. C'est ce que nous nous efforçons de mettre en pratique quotidiennement dans le cadre de l'instruction habituelle*. Lors de cette marche, cette dynamique prend une dimension particulièrement élargie.
C’est également l'occasion pour Victor d'une grande leçon d’éducation civique. Ce projet lui permet de découvrir les processus d’élaboration des lois, les droits de l’Homme et leur histoire, la vie d’une démocratie, la séparation des pouvoirs, l'histoire et la nature des différents régimes politiques français... Il rencontre des élus: maires, adjoints, conseillers municipaux, députés. Il découvre des lieux d'exercice du pouvoir politique: mairies, permanences des députés, Assemblée Nationale...
Victor ne ratera pas l'école puisque durant cette année scolaire, il est "instruit en famille" dans le cadre légal qui s'y rapporte (pour plus de précisions à ce sujet, voir les présentations de l'instruction en famille au sein de l'onglet "En parler" dans la rubrique "Comment participer"). Il bénéficiera d'une instruction également lors de cette marche comme vous pouvez le constater ci-dessus.
Ce projet est certes ambitieux (quels rêvent ne le sont pas?). Je crois pourtant qu’accompagner des enfants dans la réalisation de grands projets est une occasion de leur montrer qu’on peut faire beaucoup de choses dans la vie lorsqu’on articule confiance et réalisme et qu’on est capable de s’entourer des bonnes personnes. C'est une leçon que j'ai moi-même retenue de la part de mon excellent maître de classe unique de mon école publique (du CP au CM2, avant la mise en place des regroupements scolaires): avec lui, j'ai acquis le sentiment que "tout est possible". Je lui en suis profondément et infiniment reconnaissante. Naturellement, j'ai envie de transmettre cela à mon tour à Victor.
Il est normal d'avoir des questions, doutes voire inquiétudes à propos de cette aventure singulière. N'hésitez pas à m'en faire part! C'est avec plaisir que je vous répondrais si je le peux.
*Ceci est bien sûr dépendant des contraintes dues à la crise sanitaire actuelles.